Monnaies lémovices

Série 1076 (DT III 3404 à 3414) :
à la grue et au trèfle ( Ier siècle avant JC.)

 

Cette série comporte des monnaies en or, en électrum et en bronze.

Les « statères à la grue » ont une diffusion assez large (Dordogne, Vienne, Allier.. et jusqu'en Bretagne, Picardie et à Alesia), mais ils sont principalement présents dans les trésors de Vaulry en Haute Vienne (44 bronzes DT 3412-13 de 6,25 à 7,10 g, étudiés sur 250-300 (?), voir F. Delage, "Le trésor de Vaulry et les monnaies gauloises du Limousin", RN, 1937, p.64 et Corpus des trésors monétaires antiques de la France, SFN, Paris, 1982, Tome I, p.78), Marcillat (Jalesches) dans la Creuse (13 statères DT 3406 et 4 quarts de statère DT 3408, Ibidem p.89), Ussac (120 statères d’électrum DT 3406, Delage 1937, p. 105), Yssandon (une trentaine de statères de bronze), Laval de Luzège (une trentaine de statères de bronze) et Puy du Tour en Corrèze (une vingtaine de statères de bronzes, voir G. Lintz, CAG 19, 1992, pp.53-54). Des exemplaires isolés semblent avoir été trouvés notamment à Nexon, Saint Auvent, Pierre-Buffière... (Delage 1937), ainsi que dans Nontronnais, l'ouest de l'Auvergne et le nord du Lot. Deux exemplaires proviennent des récentes fouilles du site de St Gence (87) et un du sanctuaire de Tintignac (19).
 

 

 

Classe I : ce sont des hémistatères d'or pur.
 

DT 3404/3405 : AV hémistatère 3,44g, 13-16 mm. LT 4066. Depeyrot III,45, Nash 1978, 642-3, type 1.
D/ Profil à droite à la coiffure à grosses mèches, avec une volute en forme d'accolade sortant de la bouche. Grènetis.
R/ Cheval à droite, avec une volute sortant de la bouche, et une crinière perlée. Sur la croupe une grue, un annelet pointé de part et d'autre de son cou. En dessous, un fleuron trilobé et cerné, centré d'un globule. Grènetis.

2 exemplaires provenant d'Alésia (CB 136)


BN 4066  3,44 g


BN 4065  3,7 g

 

Classe II : en or allié ou en or bas (électrum)
 

Variante 1


DT 3406/3407 : El statère 6,84 g, 19 mm. BN 4070-71. Depeyrot III, 43. Nash 1978, 646, type 3a (poids entre 5,54 et 7,08 g).
D/ Profil à droite à la coiffure à grosses mèches, avec une volute en forme d'accolade sortant de la bouche. Grènetis.
R/ Cheval à droite, avec une volute sortant de la bouche, et une crinière perlée. Sur la croupe une grue, un annelet pointé de part et d'autre de son cou (pas toujours). En dessous, un fleuron trilobé et cerné, centré d'un globule.


Vente Rossini mai 08-99    7,09g


Vente inumis 240512      6,96g


Idem, exemplaires de poids léger (c. 4,5 g).
BN 4072-79. Nash 1978, 644-5, type 2.



 


BN 4072    4,59 g


Vente Elsen 101-10    4,64 g

Idem, exemplaires de poids inférieurs à 4 g, provenant de l’aire picto-santonne.
Certains exemplaires sont fourrés.

Voir Parvérie M. & Richard S. (2012), « Statères de poids faibles et fraction 'à la grue et au trèfle », Cahiers Numismatiques, n°192, 15-18.

 


3,83g


3,34g

DT 3408 : El quart de statère, 1,75 g, 12 mm,  LT 4091. Depeyrot III,47. Nash 1978, 650-1.
   D/ Idem en module réduit.
   R/ Idem, mais sous le cheval, le fleuron trilobé est remplacé par un annelet perlé.


BN 4091 1,75 g


Exemplaire charentais

DT 3408, variante de poids léger (0,94, 1,03 et 1,11 g.) avec l'annelet sous le cheval  non perlé mais pointé.

A noter la coiffure aquitanique un peu différente du type 3408.


1,03 g


0,94 g

 L'exemplaire DT S 3477 nous semble relever de cette variante.


1,11 g

 Les 4 exemplaires du trésor de Marcillat (Blanchet 1910) sont probablement aussi de ce type : voir l'illustration pl.XIII n°3 + le poids d'1,10 g. donné pour un des exemplaires.
Il serait tentant d'associer à ce type deux exemplaires dits "en argent" (donc probablement en bas électrum) :
- l'exemplaire de 0,85 g provenant de Margerides (Mitard 1979, n°8), qui est dit de même coin qu'un des exemplaires de Marcillat ;
- l'exemplaire "en argent fourré de cuivre" de 1,27 g. provenant du Puy du Tour (Murat 1984).


1,1 g

Intéressante variante découverte en Charente, avec au revers au oiseau-aurige qui n'est plus vraiment une grue, mais semble plus anthropomorphe. Sous le cheval le cercle est centré et barré à droite.
"Variante peut-être due à un peuple du littoral atlantique, mitoyen des Bituriges-Lemovices" (L.-P. Delestrée).

 


1,56 g. / 11 mm

 

 

 

Fraction en électrum DT 3408 variante, 0,36 g, 8 mm.

Il pourrait s’agir d’un huitième de statère…

Parvérie M. & Richard S. (2012), « Statères de poids faibles et fraction 'à la grue et au trèfle », Cahiers Numismatiques, n°192, 15-18.


1/8e de statère (?) provenant de la Haute-Vienne 0,36 g

 

 


Variante 2a


   DT 3409 : El statère 6,50 g, 19 mm. Depeyrot III, 42. BN 4069. Nash 1978, 3b.
   D/ Buste à droite
   R/ Cheval à gauche, surmonté d'une grue à gauche. Dessous, fleuron trilobé.


Vente CGB 26-628  6,24 g


exemplaire de poids léger 4,75 g

  DT 3409, variante ? Sur certains exemplaires du statère 3409 (3 répertoriés à ce jour), au lieu de la volute en accolade sortant de la bouche, on voit une petite volute en S partir du front et s’enrouler autour d’un point. S’agit-il d’une réelle variante avec une sorte de mèche rebelle ? Ou plus probablement d’une interprétation par un graveur de la volute sortant de la bouche et longeant le front ?

 

 


Variante 2b


   DT 3410 :  El statère 7,09 g, 18 mm.
   D/ Buste à droite.
   R/ l'annelet centré se confond avec la tête de la grue.

 

 

Aucune illustration disponible

 

Classe III : en or bas, au buste à gauche et au cheval à gauche
 

DT 3411 : El statère 6,78 g, 18 mm, LT 4068. Depeyrot III,41. Nash 1978, 647, type 3c.
D/ Buste à gauche, traits réguliers, oeil en amande et cheveux bouclés (mèches en "C").
R/ Cheval à gauche surmonté d'une grue à gauche. Dessous, fleuron trilobé.


BN 4068  6,78 g

 

Classe IV : en bronze, buste à droite/cheval à droite.
 

DT 3412 : AE statère, 7,01 g, 16 mm, BN 4082. Depeyrot III, 44. Nash 1978, 652, type 4.

- Variante A : identique au type en électrum
    D/ Profil à droite. Grènetis régulier.
    R/ Cheval à droite surmonté d'une grue, en partie hors flan. Fleuron trilobé, sans tige bouletée.

 

A noter que la monnaie présentée à gauche (6,15 g, 17 mm) semble en billon léger. Dans ces émissions tardives, le module et le poids semblent en tout état de cause plus importants que l'exacte composition métallique.


Exemplaire découvert dans l'ouest du Puy de Dôme, pesant 6,15 g

Exemplaire corrézien de 7,22 g




- Variante B :
    D/  On remarque sur la joue une réduction de  poignard ou d'épée à lame foliacée.
     R/ Le trèfle sous le cheval est doté d'une tige bouletée à son extrémité.


Voir aussi
http://bdpamoch.free.fr/p_c-reftune.php?IDr=488 (exemplaire découvert dans le nord de la Dordogne et pesant 4,7 g.).


Exemplaire découvert dans l'ouest du Puy de Dôme, pesant 6,4 g

 

 


- Variante C ? : sur certains exemplaires, notamment le BN 4082  qui sert d'illustration au type DT 3412 (planche XIX), seuls le manche et la garde du poignard apparaissent (mais pas la lame). Plus qu'une étourderie du graveur, étant donnée la finesse et la qualité du reste de la gravure, il pourrait s’agir d’une obturation du coin lors de la frappe...


BN 4082  7,05 g


Exemplaire corrézien de 6,16 g

 

DT 3413 : AE statère 6,58 g, 14-15 mm. Nash 1978, 653, type 4.
D/ Idem.
R/ Idem, la frappe est décentrée, faisant apparaître nettement la grue, surmontée d'un annelet pointé (avec parfois un autre annelet entre elle et l'encolure du cheval). En revanche, le trèfle est largement hors flan.
 


BN 4090  7,05 g


NB : il nous semble que la distinction entre les types DT 3412 (avec trèfle bien visible et grue en partie hors flan) et DT 3413 (trèfle hors flan et grue bien distincte surmontée d'un annelet) n'est vraisemblablement due qu'au faible module des flans utilisés, qui ne permettent de voir qu'une partie du motif gravé sur le coin.

Voir Parvérie M. (2009), « Numismatique gauloise : une variante 'au poignard' des bronzes lémovices 'à la grue et au trèfle' ? », TAL 29, 153-156.
 

Variante inédite, avec sous le cheval autre chose qu'un fleuron trilobé (étoile ? soleil ?). Exemplaire pesant 6,13 g

Cf l'article de Joël Tixier, « Variété en bronze frappé au type et au module du statère lémovice à la grue », BSNL XII, 2005.

F. Delage note pour certains exemplaires du trésor de Vaulry un motif en croix oblique aux extrémités bouletées. Peut-être est-ce le même motif ?

Merci à tous ceux qui font vivre ces pages dédiées aux monnaies lémovices en apportant leurs connaissances, des informations, des suggestions et de nouvelles photographies. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et à nous signaler d'éventuelles erreurs ou inexactitudes. Si vous avez des photos de types qui nous manquent ou de meilleures photos, nous les accepterons avec plaisir...

snl87@snl87.fr

- Retour -