Monnaies lémovices

Tous les chercheurs s'accordent pour considérer qu'il serait vain de vouloir attribuer systématiquement les frappes monétaires à tel ou tel peuple. Certains refusent même toute tentative d'attribution. Cependant, bien que l'on ignore encore largement de qui relevait la frappe monétaire en Gaule (magistrats d'un peuple ? sanctuaires religieux ?  riches et puissants personnages ? ...), cette frappe ne peut être dissociée du territoire où elle a été effectuée. En l'absence de données plus lumineuses, la répartition des découvertes monétaires permet d'attribuer avec une très forte probabilité au moins trois grands types de monnaies de la première moitié du Ier siècle av. JC aux Lémovices :

les monnaies au carnyx les statères à la grue et au trèfle les drachmes à la tête séparée

L.-P. Delestrée attribue aussi aux Lémovices un statère cheval-sanglier DT S 3476B découvert en Haute-Vienne

DT S 3476B   AV statère 5,65 g. 22 mm
D/ profil apollinien à gauche, proche du DT 3459 (série ABVDOS) ; motif en crosse, à la boucle enroulée devant le nez.
R/ cheval à gauche ; sous la tête, volute pointé ; dessous, sanglier à gauche.

 

Monnaies bituriges " à la tête aquitanique" attribuées aux Lémovices par G. Depeyrot
(en construction)


 

Types plus anciens présents sur le territoire lémovice, mais qui ne peuvent être attribués avec certitude aux Lémovices :
 (en construction)

Statères imités de Philippe
 type de Moulin-Limoges

Drachmes du trésor de Bridiers


 

Un peu d'histoire...

Les Lémovices («les guerriers de l’orme») de la période de l'Indépendance sont dans l'ensemble mal connus, car peu cités par les auteurs antiques. Ils sont mentionnés quatre fois par César, dans la Guerre des Gaules : ils se rangent sous l'autorité de Vercingetorix (VII,4), et participent à la cavalerie de secours chargée de prendre les Romains à revers à Alésia (VII,75) ; leur "général et chef suprême" Sedullus est tué lors de l'échec de cette contre-attaque (VII,88). Enfin, César laisse deux légions chez les Lémovices pour surveiller les Arvernes (VIII,46).

Le territoire des Lémovices est bordé à l'est par la haute vallée de la Dordogne et  au sud, à l'ouest et au nord par la limite occidentale du socle hercynien, ce qui correspond globalement à l'actuelle région Limousin plus la Charente limousine (Confolentais) et le nord-ouest du Périgord (Nontronais, région d'Excideuil).

Du IIe siècle avant J.C. à la conquête romaine, les Lémovices dominent alors non seulement un espace riche en métaux précieux (plus de 200 mines d’or ont été répertoriées dans le pays arédien et le pays de Tulle, et de l’étain et du fer), mais aussi un vaste réseau d’itinéraires permettant le négoce à grande distance entre les mondes celtique et méditerranéen.

Un ensemble de sites fortifiés (oppida), dont les plus imposants sont Yssandon, le Puy-du-Tour (Argentat), et surtout le gigantesque oppidum de Villejoubert/Durotincum, probable chef-lieu des Lémovices, permet de sécuriser les passages difficiles ou stratégiques sur ces itinéraires : aux limites de la Cité, à la traversée des rivières et aux points de rupture de charge.

Photographie aérienne de l'oppidum de Villejoubert >

Bibliographie

Ouvrages de référence et trésors
SFN (1982), Corpus des trésors monétaires antiques de la France, Tome I, Paris, 73, 89 et 105.
Delestrée, L.-P. et M. Tache (2007), Nouvel atlas des monnaies gauloises. III : La Celtique, du Jura et des Alpes à la façade atlantique, Saint-Germain-en-Laye.
Delestrée, L.-P. et M. Tache (2008), Nouvel atlas des monnaies gauloises. IV : Supplément aux tomes I-II-III, Saint-Germain-en-Laye.
Depeyrot, G. (2004), Le numéraire celtique. III : de l'Atlantique aux Arvernes, Moneta 36.
Nash D. (1978), Settlement & coinage in Central Gaul c.200-50 BC, BAR IS 39, Oxford.
Nash D. (1981), "Coinage and state development in Central Gaul", in "Coinage and society in Britain and Gaul", CBA Research Report n°38, Londres, 10-17.

Musées
Labrousse M. (1972), "Inventaire des monnaies gauloises du musée de Brive", BSSHAC, 94, 47-60.
Nash D. & Scheers S. (1980), "Les monnaies gauloises conserves au musée de Guéret", Mémoires de la Société des Sciences Naturelles et Archéologiques de la Creuse, XXXX, 656-667.

Carte archéologique de la Gaule
Lintz G. (1992), CAG 19, Paris.
Dussot D. (1989), CAG 23, Paris.
Perrier J. (1993), CAG 87, Paris.

Monnaies au carnyx
Delestrée L.-P. (2008), "Drachme ou quinaire au carnyx ?", Bulletin de la Société Numismatique du Limousin, XV, 3-4.
Hiernard J. (1982), "Corbilo et la route de l'étain", Bulletin de la Société des Antiquaires de l'ouest et des musées de Poitiers, 16, 497-578.
Hunter F. (2009), "The carnyx and other trumpets on Celtic coins", Coinage in the Iron Age. Essays in honour of Simone Scheers, Londres, 230-248.
Parvérie M.(2010), "Les monnaies lémovices 'au carnyx', un état des découvertes récentes", Cahiers numismatiques, n°185, 13-20.

Drachmes à la tête séparée
Barrandon J.N., Aubin G., Benusiglia J., Hiernard J., Nony D., Scheers S. (1994), L'or gaulois : le trésor de Chevanceaux et les monnayages de la façade atlantique, Cahiers E. Babelon 6, Valbonne.
Feugère M. (2011), "Le dépôt de coins monétaires gaulois de Comiac (Lot) : DT 3416 et 3425",Cahiers numismatiques, n°188, 21-32.
Mitard P.H. (1979), "Monnaies gauloises d'argent découvertes à Margerides (Corrèze)", Revue archéologique du centre de la France, 18, 45-48.
Sarthre C., Guerra m.F., Barrandon J.N., Hiernard J. (1996), "Les monnaies d'argent du centre-ouest de la Gaule, premiers résultats d'analyses", RN, 7-27.
Scheers S. (1987), "La numismatique d'Alésia, quelques précisions", Mélanges offerts au docteur Corbert de Beaulieu, Paris, 743-752.
Tronche P. (1992), "Les monnaies des Bouchauds", in " Le sanctuaire gallo-romain des Bouchauds (Charente)", Aquitania, 10, 182-191.

Statères à la grue et au trèfle
Blanchet A. (1910), "Numismatique gauloise : la trouvaille de Marcillat", RN, 461-476.
Bost J.P., Lintz G., Perrier J. (1981), "Les monnaies d'or antiques du Limousin", BSAHL, 108, 8-39.
Boudet R. (1989), "La circulation des monnaies d'or pré-augustéennes dans le sud-ouest de la Gaule", Etudes celtiques, 26, 23-59.
Delage, F. (1937) : "Le trésor de Vaulry et les monnaies gauloises du Limousin", RN, Paris, 64.
Lacroix, L. (1887) : « Monnaies trouvées au Puy d'Yssandon et au Puy de Chalard », BSSHAC, Tome 9, Brive, 457-467.
Murat J. (1984), "Recherches archéologiques au Puy du Tour : récapitulation et perspectives", TAL, 5, 37-44.
Parvérie M.(2012), "Statères de poids faibles et fraction 'à la grue et au trèfle'", Cahiers Numismatiques, n°192, 15-18.
Parvérie M.(2011), "Les quarts de statères lémovices à la grue"", Travaux d'Archéologie Limousine, Tome 31, 131-133.
Parvérie M.(2009), "Numismatique gauloise : une variante «au poignard» des bronzes lémovices à la grue et au trèfle", Travaux d'Archéologie Limousine, Tome 29, 153-156.
 

Merci à tous ceux qui font vivre ces pages dédiées aux monnaies lémovices en apportant leurs connaissances, des informations, des suggestions et de nouvelles photographies. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et à nous signaler d'éventuelles erreurs ou inexactitudes. Si vous avez des photos de types qui nous manquent ou de meilleures photos, nous les accepterons avec plaisir...

snl87@snl87.fr
 

D'autres photos de monnaies lémovices peuvent être trouvées sur l'excellent site consacré à l'identification des monnaies gauloises :